ARDEAR Normandie

Le diagnostic Transmission

Le premier intérêt du diagnostic Transmission est d’instaurer un temps d’échange privilégié entre le futur cédant et l’animateur, un espace où le paysan peut prendre du recul sur sa ferme, son environnement et ses pratiques et imaginer la suite.

Présentation du diagnostic Transmission

Le diagnostic Agriculture Paysanne comporte un thème transmissibilité qui illustre principalement les dimensions sociales et économiques de l’agriculture. Avoir une ferme transmissible, c’est permettre à quelqu’un de la reprendre, de vivre de son activité, donc de maintenir des paysans nombreux sur l’ensemble du territoire. La transmissibilité des fermes est une condition essentielle pour répondre aux attentes de la société concernant l’emploi, la qualité des produits, le dynamisme de la vie rurale.

Le diagnostic transmission parcours quant à lui plus rapidement les critères de viabilité, de vivabilité, d’adaptabilité et de valeur de l’outil pour donner une idée de sa transmissibilité.

Pour faire un « diagnostic Transmission », il est recommandé de faire un « diagnostic Agriculture Paysanne ». On peut aussi utiliser le « diagnostic Transmission » séparément du « diagnostic Agriculture paysanne » si on ne dispose pas de suffisamment de temps.

Modalités du diagnostic transmission

Il faut compter environ une demi-journée d’entretien pour réaliser le diagnostic Agriculture Paysanne + Transmission.

Le premier intérêt du diagnostic Transmission est d’instaurer un temps d’échange privilégié entre le futur cédant et l’animateur, un espace où le paysan peut prendre du recul sur sa ferme, son environnement et ses pratiques et imaginer la suite.

Ensuite, en s’appuyant sur les aspects techniques, le diagnostic Transmission permet au futur cédant de travailler les images qu’il a de sa ferme, de sa transmission, des repreneurs.... Accueillir des candidats à l’installation, parfois non issus du milieu agricole et portant des idées et des projets différents, peut faire remonter des préjugés, engendrer des blocages. En discuter en amont est alors une manière de mieux préparer la rencontre.

Enfin, un temps d’échange au moment du rendu de la synthèse du diagnostic permet de définir avec le cédant ses besoins d’accompagnement.

Quand utiliser le diagnostic dans le parcours à la transmission ?

  • 5-6 ans avant la transmission – Sensibiliser à la transmission, faire évoluer la ferme pour qu’elle soit plus transmissible

Cet outil peut être proposé aux futurs cédants, comme outil de sensibilisation, au moment de la réflexion de départ, pour aborder tous les aspects de la transmission, commencer à construire un calendrier et un projet de retraite.

En réalisant le diagnostic bien en amont de la transmission, l’agriculteur pourra aussi utiliser les informations apportées pour faire évoluer la ferme afin qu’elle soit plus transmissible.

  • 2-5 ans avant la transmission – Rédiger une offre, préparer la reprise avec les repreneurs

Proposer un diagnostic Transmission 2 à 5 ans avant la transmission, est utile pour recueillir des informations qui constituent un bon état des lieux de la ferme, et qui pourront être utilisées pour aider à la rédaction d’une offre de transmission, intégrant notamment les données sur l’adaptation de la ferme à une autre production.

Le diagnostic permet en outre à l’agriculteur de mieux appréhender les atouts et les contraintes de sa ferme, il sera donc plus à même de communiquer avec des candidats à l’installation.

Contact

ARDEAR Normandie
Maison des Solidarités
51 quai de Juillet
14 000 CAEN

Etienne Chaudeurge
Animateur
Installation-transmission
Evolution des pratiques agricoles

Téléphone : 06.65.38.21.07