Une structure engagée pour le territoire en faveur d'une agriculture à taille humaine

Foire aux questions

Qu’est-ce qu’une semence ?
Le terme « semence » désigne tous les organes de reproduction des végétaux comme les plants, boutures, greffons etc. Concrètement, une semence est une graine sélectionnée pour être semée. La majorité des semences sont inscrites au Catalogue Officiel des Semences et Plants sur des critères d’homogénéité (plantes identiques), distinction (variétés uniques) et stabilité (fixation génétique). Uniformes et figées génétiquement, elles nécessitent l’utilisation de pesticides et d’engrais chimiques.

Et une semence paysanne ?

Les semences paysannes sont des variétés-population : une population rassemble des individus proches génétiquement, mais tous différents (comme une famille) : leur diversité génétique leur confère une grande adaptabilité et sont la solution d’avenir aux changements climatiques. Plus rustiques, elles sont agronomiquement beaucoup plus autonomes et particulièrement riches nutritionnellement.

Quel est le contexte juridique des semences paysannes ?
Une semence paysanne n’est pas inscrite au Catalogue Officiel des Semences et Plants et est libre de droit. Elle appartient à l’agriculteur qui la récolte, il peut alors la re-semer sans contribution financière. Leur vente en tant que semences est cependant très encadrée et se limite aux cas de l’entraide agricole (perte de récolte d’un agriculteur…) et à l’expérimentation de petites quantités initiales. Une récolte peut être transformée sur la ferme ou vendue pour valorisation.

Pourquoi utilise-t-on le mot paysan ?
Un paysan est une personne vivant à la campagne de son activité agricole. La philosophie d’un paysan est l’autoconsommation et la résilience. Le terme « paysan » contient le mot « pays », se référant à la terre, le territoire, le terroir, dans lequel le paysan est pleinement acteur.

Qu’est-ce que la sélection végétale ?
La sélection végétale consiste à choisir les grains des meilleures plantes d’une année au regard des objectifs et critères de sélection pour les semer l’année suivante. Année après année, les plantes évoluent grâce à la sélection. Des groupes semenciers se sont spécialisés dans la sélection et protègent les variétés créées par des brevets.

Et la sélection participative ?

La sélection participative est un mode collectif d’amélioration génétique des plantes qui implique différentes parties prenantes incluant chercheurs, agriculteurs, animateurs de collectif, etc. Ce mode de sélection inclue les agriculteurs en tant qu’acteurs à toutes les étapes du processus de sélection et leur permet de se ré-approprier un savoir-faire.

D’où vient le besoin d’autonomie semencière ?
Les variétés développées par les groupes sont protégées par de brevets : l’agriculteur peut la re semer à condition impérative de reverser une contribution financière à son obtenteur. Certaines variétés hybrides ne peuvent pas être re semées et nécessitent d’être achetées chaque année. Ces semences protégées sont coûteuses et leur utilisation massive a privé aux agriculteur toute autonomie tant financière qu’agronomique.

Qu’est-ce qu’un essai expérimental ?
L’expérimentation agronomique consiste à cultiver des variétés qui ne seront pas valorisées en production. Un essai relève d’un travail de recherche en observantune ou plusieurs variétés. La comparaison des modalités permet de tester des méthodes de productions et de déterminer ce qui est le plus adapté à ses objectifs et moyens. La production de semences paysannes nécessite une phase expérimentale de multiplication pour passer d’un petit lot de semence à la production

Contact

Maison de l’Agriculture
24, rue des Ingrains
36022 Châteauroux Cedex

Téléphone : 02 54 61 62 40