Pour un développement agricole paysan dans le Rhône

Abattage de proximité : reprendre la main sur la fin de vie des animaux d’élevage

Un groupe d’éleveurs et d’éleveuses du Rhône et de la Loire souhaite développer des solutions d’abattage de proximité. Priorité est donnée à l’abattage des chevreaux.

Une vingtaine d’éleveur.se.s du Rhône et de la Loire s’intéresse de près à la recherche de solutions pour reprendre le contrôle sur l’abattage de leurs animaux d’élevage. Une formation organisée en novembre 2021 a permis aux participants de faire avancer le débat en décryptant la réglementation et les solutions techniques existantes.
En effet la loi dite EGALIM de 2018 a instauré une période de 4 ans d’expérimentation pour développer en France des solutions d’abattage mobile. Elle vise notamment à mesurer la viabilité économique et l’impact sur le bien-être animal des solutions alternatives à l’abattoir. C’est donc maintenant que la mobilisation doit se faire !

Dans le Rhône, on ne peut déplorer la carence d’abattoirs. La motivation des éleveur.se.s est donc avant tout de maitriser la fin de vie des animaux qu’ils élèvent. La plupart se sentent responsables de leurs bêtes et souhaitent améliorer la bien-traitance animale au moment de leur mise à mort.
Pour les paysan.ne.s mobilisés, la solution pourrait être de développer des solutions d’abattage, voire de découpe, sur les fermes, sans passer par la case « abattoir ». Et parce que la situation semble la plus urgente pour l’abattage des chevreaux, c’est sur cette espèce que portent aujourd’hui les réflexions. Le groupe espère pouvoir proposer des solutions techniques d’ici fin 2022.

Pour autant, d’autres solutions, comme le caisson d’abattage, qui permet de tuer l’animal sur la ferme avant de l’emmener à l’abattoir, pourrait également être adéquate pour répondre aux préoccupations des éleveur.se.s.

Développement de l’Agriculture
Paysanne
Evénements