ADDEAR de la Loire

Origine et dynamique du groupe

En 2016, les adhérents de Biolait décident d’interdire les achats de matières premières importées destinées à l’alimentation animale. Suite à cette décision, un groupe d’éleveurs de ruminants et de monogastriques de la Loire et du Rhône se mobilise pour produire et valoriser les protéagineux sur les fermes. Leur intérêt se porte rapidement sur le toastage, un procédé de chauffe des graines qui permet d’améliorer leur valeur alimentaire.

Un programme d’actions - formations, échanges, essais - se met en place, porté par un noyau dur de dix éleveurs, l’ADDEAR de la Loire et l’ARDAB, avec l’appui technique de Loire Conseil Elevage et financier du SIMA Coise, ADMM, de la Région Auvergne-Rhône-Alpes & VIVEA. Une centaine d’éleveurs ont participé à au moins un temps collectif, portant sur :

- la culture de protéagineux : essais (associations surtout), suivis de parcelles, échanges de semences, promotion de pratiques culturales biologiques
- le tri  : séparation des méteils, pour toaster les graines et pour faire sa semence ; le groupe a auto-construit un nettoyeur-séparateur (15-20 tonnes à l’heure), en partenariat avec l’Atelier Paysan
- le toastage  : achat d’un toasteur électrique par un élevage du groupe (import des Etats-Unis), essais et analyses des graines toastées, puis suivi de la réponse des animaux.